Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Les chroniques de la Rue des livres

Les présentations de romans, albums pour petits et grands, diffusées sur Radio d'Oc Moissac

La coloc / Jean-Philippe Blondel. – Actes Sud Junior, 2015

Publié le 29 Juin 2015 in Romans, Ado, Amitié, Liberté

La coloc / Jean-Philippe Blondel. – Actes Sud Junior, 2015

Un roman ado dès 15 ans

Romain est lycéen. A seize ans, il se prépare à entrer en première littéraire. Mais l’internat, ce n’est pas vraiment fait pour lui, les longs trajets en bus non plus. Et puis habiter dans un hameau de 350 habitants, « c’est la loose totale ». Impossible de se voir avec les copains sans une sacrée organisation, impossible aussi d’échapper à l’ambiance électrique de la maison …Une impression finalement, de tout subir. Heureusement que les livres, le cinéma et la musique sont là car ce sont eux qui lui permettent de créer et choisir son propre monde.

La culture pour moi, c’est de l’évasion. Quand je me plonge dans un livre, dans un film ou dans un morceau, je ne suis plus moi, je n’habite plus loin de tout – je suis parisien, londonien, new-yorkais, indien – et mon existence est pleine de péripéties, de retournements, de délires, de peines, de joies immenses

Jusqu’au jour où sa grand-mère, une femme tellement indépendante qu’elle n’avait pas le sens de la famille, meurt.

Merci mamie. Le timing était exemplaire – deux ans plus tôt, c’était trop tôt, deux ans plus tard, c’était trop tard. Tu as passé l’arme à gauche juste à temps. Parfois, je me demande si tu ne l’as pas fait exprès

Parce que Mamie a un appartement qu’elle a laissé en héritage. Cinq pièces, trois chambres, proche du centre-ville dans un quartier calme. Un bien dont ses parents ne savent quoi faire. Romain qui adoré l’Auberge espagnole » de Kaplish n’a plus qu’une idée en tête : convaincre ses parents de le laisser faire une colocation, quitte à ce que cela ressemble à une corrida : la mère dans le rôle de la vachette, lui en toréador.

Eclats de voix, refus, tractations pendant plusieurs semaines. Au final, réussir à quitter le cocon familial en compagnie de deux colocataires : Rémi et Maxime.

Rien n’aurait pu les faire se rencontrer tellement tous les trois sont différents.

Rémi, c’est un concept. Le genre très fort dans les matières scientifiques et en informatique, qui passe des heures à bidouiller sur son ordinateur pour pouvoir jouer à des jeux vidéo en réseau avec des amis virtuels habitant l’autre bout de la planète […] Le geek dans toute sa splendeur.

Maxime, lui est l’un des garçons les plus populaires du lycée. Un gars au charisme indéniable. Celui à qui Romain aimerait bien ressembler un jour. Ou à défaut devenir son pote. Celui que forcément on déteste et que l’on jalouse.

Tous les trois vont voir leurs certitudes bouleversées et grandir bien plus vite qu’ils ne l’auraient pensé. Parce qu’il va falloir apprendre à se connaître, trouver des compromis, s’entraider… La vie en colocation va devoir s’organiser. Les personnalités vont s’affirmer et s’affronter…

Une aventure humaine écrite avec humour et finesse qui aborde une multitude de thèmes : l’amitié bien sûr, mais aussi la recherche d’autonomie et d’indépendance à l’adolescence ; les conflits familiaux, l’échec et la réussite scolaire, les filles, et puis l’estime de soi qui reste encore à construire.

Un récit qui comme la vie, oscille entre bonheurs, doutes et drames, où l’on doit affronter ses responsabilités… Le tout avec une belle justesse de ton, une sorte de lucidité. On aurait aimé être cet ado là ; on l’a peut-être déjà été…

Romain a accompli sa révolution. A mûri. Et puis l’année prochaine, le voyage continuera.

Nous tenterons aussi de nous confronter à ce qui est resté en suspens [ …] Nous avons toute une année scolaire pour ça. Nous ne serons pas seuls. Nous serons épaulés. C’est important comme partie du corps, l’épaule, non ? C’est sur celle de l’autre qu’on se repose, qu’on pleure, qu’on s’appuie ou qu’en s’endort. Dès demain, c’est-ce que je vais m’atteler à devenir. Une épaule. Forte, solide et douce à la fois. Sacré défi.

Commenter cet article