Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Les chroniques de la Rue des livres

Les présentations de romans, albums pour petits et grands, diffusées sur Radio d'Oc Moissac

Comment parler de l’égalité filles-garçons aux enfants ? / Jessie Magana .- Le baron perché, 2014

Publié le 2 Novembre 2015 in Documentaires, égalité

Comment parler de l’égalité filles-garçons aux enfants ? / Jessie Magana .- Le baron perché, 2014

PREAMBULE

" Beaucoup d'actions sont menées pour contrer les inégalités : loi sur la parité, le harcèlement sexuel, le congé parental, etc. Mais les mentalités n'ont pas évolué au même rythme que ces mesures. On considère encore qu'une fille doit jouer à la poupée et un garçon aux petites voitures. Qu'un garçon qui pleure est une chochotte. Qu'une fille qui se bat est un "garçon manqué" (cette expression même est révélatrice). Qu'il existe des métiers féminins et masculins. La société a changé mais elle demeure prisonnière des stéréotypes liés à l'identité sexuée des individus, ce qui les enferme dans des rôles prédéfinis.

Seule l'éducation des enfants et la sensibilisation des adultes peuvent venir à bout de ces clichés. Alerter sur le sexisme ordinaire, celui que nous véhiculons tous,hommes et femmes, filles et garçons. Faire attention à nos attitudes, à nos mots, sans tomber dans la caricature et l'artificiel, mais prendre conscience que tout ce que nous faisons et disons est conditionné par notre identité sexuée. Cela ne signifie pas nier les différences entre les garçons et les filles, encore moins essayer de les rendre neutres. Mias dépasser la guerre des sexes pour alerter, faire prendre conscience des inégalités qui persistent et des stéréotypes qui enferment. cela veut simplement dire écouter, respecter la diversité et laisser ouvert, au maximum, le champ des possibles pour nos enfants et ceux que nous côtoyons."

Plein de bonnes raisons, donc de parler de l'égalité filles-garçons...

D'une part parce que cette dite égalité est bien loin d'être réalisée mais aussi pour mieux comprendre que les inégalités ne sont pas innées mais construites; qu'il est important de valoriser les filles sans pour autant oublier de laisser s'épanouir les garçons. Alors on pourrait même rêver de mettre fin à la guerre des sexes.

Sans omettre le plus important : prévenir le harcèlement sexiste qui concerne autant les filles que les garçons qui ne se conforment pas aux clichés liés à leur propre sexe ET prévenir les violences ...

C'est la domination d'un individu sur l'autre qui est à l'origine des violences"

Ce documentaire, qui finalement fait autant de bien aux enfants qu’aux adultes, propose en amont un rappel historique autour de la mise en place de notre schéma de société patriarcal et des revendications d’égalités qui ont vu le jour à partir du XVIII° siècle, auquel succède un état des lieux de la situation actuelle.

Notons aussi qu' un chapitre particulier est consacré à l’éducation à l’égalité et aborde ainsi des thématiques telles que :

-adopter un comportement non sexiste

- déconstruire les stéréotypes notamment en pratiquant l’inversion des rôles

-présenter des modèles féminins et masculins atypiques

- éviter les confusions entre identité sexuée et orientation sexuelle

- éduquer à la sexualité

- connaître le droit

- faire le parallèle entre sexisme et racisme

- réaffirmer le principe de laïcité

L’essentiel du livre est composé de fiches construites sous forme de questions / réponses parfois illustrées qui s’adressent à trois tranches d’âge différentes : les 5-8 ans ; les 9-12 ans ; les 12-15 ans

  • ces fiches sont réparties en 3 groupes :
    • autour des différences qu’elles soient du domaine de l’inné ou de l’acquis (« pourquoi on dit « garçon manqué » et pas « filles manquée »)
    • autour de la conquête de l’égalité (révolution française ; obtention du droit de vote ; le contrôle des naissances) pour poser des jalons historiques (« qu’est-ce que ça change pour les femmes d’avoir le droit de vote ? »)
    • autour des inégalités qui demeurent dans le domaine de l’école, de la famille, du travail, de la politique, du sport, de la culture… : « pour aboutir aux deux grandes conséquences induites par les inégalités persistantes : les violences et le sexisme. »

Un ouvrage à prendre comme un outil pour favoriser l’échange et la discussion avec les enfants et les adolescents tant les fiches sont accessibles et bien pensées. Un outil de réflexion aussi pour soi-même sur ce que l’on véhicule en pleine conscience ou malgré soi…

Commenter cet article