Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Les chroniques de la Rue des livres

Les présentations de romans, albums pour petits et grands, diffusées sur Radio d'Oc Moissac

Le rire de résistance / Jean-Michel Ribes .- Beaux Arts éditions en collaboration avec le Théâtre du Rond-Point

Publié le 20 Avril 2015 in Documentaires, Rire, Humour, Résistance

« Ami du diable, frère du scandale, fierté des faibles, trappe à bêtises, tueur de chagrin, terreur du juge, repousse raison, feu de l’émeute, sursaut de l’âme, bourreau des cons, jour dans la nuit, trace d’enfance, bonheur frivole, plaisir infâme, contrepoison, brûleur d’ennui, cri de détresse, secoueur de viande, fête de soi, libre en éclats, nous te saluons Le RIRE ! »

Le rire de résistance  / Jean-Michel Ribes .- Beaux Arts éditions en collaboration avec le Théâtre du Rond-Point

Voici deux ouvrages construits à la manière d’un dictionnaire, qui nous invite au travers des pages à traverser l’histoire de tous ceux qui ont élevé et porté haut l’idée du rire.

Certains feront leur la maxime de Staline pour qui : « un peuple heureux n’a pas besoin d’humour ». Moi, je serai plutôt du type rabelaisien en ce sens où il me semble bien que « le rire est le propre de l’homme ».

Alors même si d’aucuns cherchent à le mettre en cage, l’engraisse ou le gâte jusqu’à ce qu’il s’affaisse, s’abaisse et s’endort, n’oublions pas qu’il peut être aussi cet insolent bouffon ou ce rire léger « qui vole, jailli de notre envie de vivre libre ».

Prenons par exemple les dadaïstes dont le premier manifeste en 1918 clame que « Dada est idiot. Le véritable dadaïste, il rit, il rit. » Ils sont les premiers à injecter le rire, le burlesque et l’idiotie dans l’art. Il y a aussi pêle-mêle Bertand Blier, chantre de l’humour contre ; Diogène cette grande gueule, pourfendeur sarcastique des contraintes sociales, ironique féroce au service de la défense du genre humain ; Guy Bedos, Coluche, Desproges, le cinéaste Buñuel, Hara-Kiri puis Charlie-Hebdo, Pierre Dac, Frédéric Dard, Erasme et son rire laïc, Feydeau ou bien Boris Vian ou Mark Twain l’irrévérencieux pour qui l’humour permet d’aborder des sujets graves et d’échapper à la censure et aux représailles : l’humour, « c’est l’arme des contrebandiers qui passent en douce des choses que la société réprouve ». Il y a encore les Zinzins suisses qui détournent la carte postale traditionnelle en pastiche. Comme le dit une de leur amie, « chez nous en France, quand on lance une blague, on s’arrête vite. Eux, ils enfoncent le clou jusqu’au bout. Ils ont une façon à eux, tendre et débridée, de détourner les choses ».

Le rire de résistance  / Jean-Michel Ribes .- Beaux Arts éditions en collaboration avec le Théâtre du Rond-Point

En plus de ces petites notices autour de grands bonhommes, les ouvrages sont parsemés de bons mots, à l’image de celui d’Henny Youghman : « J’ai failli devenir athée… mais ils n’ont pas assez de jours fériés ».

Dans un autre genre, Sammy Davis Jr vous prévient que « l’alcool ne résoudra aucun de vos problèmes. Cela dit, le lait non plus » et Georges Clémenceau, en vieux sage, nous explique que la vie lui a appris « deux choses dont on peut très bien se passer : la présidence de la République et la prostate ».

Les bons mots côtoient aussi les images comme dans l’entrée consacrée au JAPON : vous y découvrirez des objets hilarants : des parapluies pour chaussures ou le chapeau pour le rhume des foins.

Finissons donc notre tour d’horizon avec les paroles d’un des collaborateurs du livre, Jean-Louis Jacopin, metteur en scène et comédien :

Dès qu’on crée on résiste. Le rire est une création de résistance. Résistance à la bêtise qui tue. Rire, c’est comme créer, c’est libérer la vie que l’homme a emprisonnée. Rire, c’est vivre libre. Attention ! Danger ! On rit de moins en moins.

Une lecture donc, conseillée en résistance à la tyrannie du sérieux !

Et pour aller toujours plus loin... à picorer

Commenter cet article