Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Les chroniques de la Rue des livres

Les présentations de romans, albums pour petits et grands, diffusées sur Radio d'Oc Moissac

Herman et Rosie pour la vie / Gus Gordon .- Gallimard jeunesse (2013)

Publié le 17 Avril 2015 in Albums, Amitié, Musique

Herman et Rosie pour la vie / Gus Gordon .- Gallimard jeunesse (2013)

Herman et Rosie sont voisins. L’un habite au septième étage de son immeuble, l’autre au cinquième de l’immeuble d’à côté. La rue dans laquelle ils habitent n’est pas très grande mais très animée. Cependant ils ne se connaissent pas et ne se sont jamais parlé. Ils aiment leur ville pleine de vie en constants mouvements mais parfois, ils s’y sentent seuls.

Herman

aime les plantes en pot, jouer du hautbois, les yaourts à la mûre, l’odeur des hotdog en hiver et regarder des films sur les océans.

Rosie

aime les crêpes, écouter de vieux disques de jazz, les courants d’air dans le métro l’été, les caramels qui collent aux dents, chanter sur l’escalier de secours…et regarder des films sur les océans.

Herman travaille à vendre des choses dans un grand immeuble. Mais en réalité ce qu’il aime, c’est parler aux gens, qu’il réussisse à leur vendre quelque chose importe peu.

Rosie travaille dans un restaurant de la ville, elle est à la plonge comme on dit. L’après-midi elle s’adonne à sa passion : le chant. Et tous les jeudis soir elle chante dans un club de jazz de la ville.

Herman et Rosie pour la vie / Gus Gordon .- Gallimard jeunesse (2013)

Un soir par hasard Herman passe dans la rue et entend Rosie chanter. Il est subjugué par la beauté de ce chant on nous dit même qu’

Il éprouva la même sensation que s’il avait mangé du miel à même le pot.

Il se sentit tellement léger qu’il monta sur le toit de son immeuble pour jouer un air de jazz au hautbois. Les notes de musique volèrent jusqu’à la fenêtre ouverte de Rosie qui se mit à fredonner.

Et pendant des jours et des jours ces deux musiques ne les quittèrent plus. Ils les fredonnaient à chaque pas, à chaque seconde de leur journée, elles les rendaient plus légers et surtout plus heureux.

Herman et Rosie pour la vie / Gus Gordon .- Gallimard jeunesse (2013)

Mais voilà, la récréation fut de courte durée. Un matin Herman apprend qu’il ne vend pas assez de choses et qu’il est licencié. Le même soir, Rosie apprend que le club de jazz dans lequel elle chante ne reçoit plus assez de clients et ferme.

Alors terminé les douces mélodies qui rendaient nos amis si heureux, ils ne sont plus que l’ombre d’eux-mêmes. Tout leur semble triste et sombre. Plus aucune envie de jouer du hautbois ou de chanter. Chacun de leur côté, dans leurs appartements respectifs, à quelques mètres l’un de l’autre et sans le savoir, ils décident de regarder leur collection de films du Commandant Cousteau sur le monde marin.

Soudain un matin, Rosie se réveille avec une folle envie de caramel qui colle aux dents et Herman une folle envie de yaourt aux mûres ! Les voilà tous les deux partis à la recherche de leurs gourmandises. Le hasard les fait se rencontrer au même stand de hotdog et commander le même sandwich « moutarde, choucroute, sans fromage » mais encore une fois ils ne font que se croiser sans qu’aucune discussion ne s’entame.

Herman et Rosie pour la vie / Gus Gordon .- Gallimard jeunesse (2013)

Et puis le soir même, Herman décide de monter sur le toit et de jouer de nouveau du hautbois. Une fois de plus la mélodie monte jusque chez Rosie. Mais cette fois elle est bien décidée à ne pas laisser filer cette douce musique alors elle bondit, elle grimpe, elle saute, jusqu’à….

Non je vous laisse découvrir jusqu’à quoi elle fait tout ça !

Voilà un album qui fait du bien ! Une belle histoire d’amitié ou d’amour je vous laisse choisir. On suit avec plaisir le parcours de ces deux êtres qu’on sait fait l’un pour l’autre alors qu’eux même ne voit pas l’évidence.

Les illustrations faites de dessins et de collages sont d’une tendresse à rendre chamallow le plus endurci des lecteurs et s’harmonisent à la perfection avec le texte. Rien que la couverture, représentant la pochette d’un vinyle, donne envie de découvrir la merveille qui se cache derrière.

Je vous donne un petit secret : regardez bien les illustrations car dans chacune d’elles se trouve un objet du réel, différent à chaque page.

Commenter cet article