Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Les chroniques de la Rue des livres

Les présentations de romans, albums pour petits et grands, diffusées sur Radio d'Oc Moissac

N'oublie pas les oiseaux / Murielle Magellan.- Julliard, 2014

Publié le 10 Décembre 2014 in Romans, Autobiographie, Amour, Désir

N'oublie pas les oiseaux / Murielle Magellan.- Julliard, 2014

N’oublie pas les oiseaux fait partie de ces livres avec lesquels j’avais rendez-vous tous les jours. Quand je dis rendez-vous, je parle bien entendu de ces rendez-vous amoureux, que l’on se donne sans vraiment se le dire. Comme une rencontre qui, même si elle se répète, a toujours la saveur d’une première fois…

Dans ce récit autobiographique, Murielle Magellan confie sa relation passionnelle et tumultueuse avec Françis Morane. Si, si… Le Françis Morane, ce metteur en scène de grands spectacles, réalisateur de cinéma et de télévision que l’on connait notamment à la réalisation de comédies musicales dans les années 70-80 [cf Starmania (oui, ça date mais tout de même…)]

Là n’est pourtant pas le propos… Peu importe au bout du compte le CV car il s’agit surtout de l’histoire belle mais compliquée entre un homme et une jeune femme.

C’est l’histoire d’un amour.
C’est l’histoire vraie d’un amour.
Cet homme complexe que je raconte a existé, et la jeune femme obsessionnelle qui l’a aimé et qui dit « je » aussi. C’est moi. […]
Bien sûr il y a tout ce que je ne sais pas. Et puis la subjectivité. Le filtre de la mémoire. La mise à distance de l’écriture. Mais je n’ai rien inventé. Ou presque rien.
C’est parce que cette histoire est vraie en tout point – à d’infimes détails près- que la romancière que je suis a voulu la raconter. Pour en extraire la réalité romanesque, et la restituer, la partager, dans sa nudité, sa beauté, sa cruauté, et sa douceur.

La mise en mots des sentiments n’est pas toujours chose facile. Murielle Magellan, elle, y excelle. La qualité principale du livre réside dans cette puissance au service de l’analyse de cet amour « pour l’homme slave », éclairée de fragments issus de ses journaux intimes. Une façon de dénuder entièrement l’histoire de cette vie, « son plus bel amour », « son amour fou » qu’il reste nécessaire encore d’écrire, même après sa mort. Un amour que l’on voit naître chez une jeune fille de 17 ans qui intègre une école des métiers de la scène et qui tombe amoureuse de son professeur de 20 ans son aîné. Un coup de foudre, une torsion du cœur… Une histoire, que rien ne prédisposait vraiment, et qui va pourtant durer 20 ans, se heurter à l’innocence, se nourrir de la maturité, connaître aussi des soubresauts d’espoirs et de tourments. Car l’homme est charismatique, séducteur, libre et ténébreux. Un Don Juan à la sincérité troublante mais qui échappe toujours à la relation amoureuse unique. « Qui ne peut pas faire autrement. » Il sera pour Murielle à la fois un pygmalion, un ami, un amant et deviendra aussi un compagnon et un père.

En parallèle de toutes les étapes de cet amour fait de douceur, de fusion, de déchirements et de trahison, de passion puis d’ennui, on découvre également le parcours de ces deux êtres dans leurs vies d’artistes : lui, du sommet de sa gloire au pentes de son déclin ; elle, de son statut d’élève à son éclosion d’artiste et de dramaturge puis de mère.

Un livre intense comme une révélation à la fois sombre et lumineuse d’un parcours de vie dans lequel la passion dévorante entre ces deux êtres, malgré sa capacité à détruire, a été aussi une éducation sentimentale par laquelle se construire :

Rien n'a jamais pu me faire regretter cet amour. Jamais.

Commenter cet article