Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Les chroniques de la Rue des livres

Les présentations de romans, albums pour petits et grands, diffusées sur Radio d'Oc Moissac

Les violences faites aux femmes en France : Une affaire d'Etat / Amnesty International.- Editions Autrement , 2006

Publié le 6 Décembre 2014 in Documentaires, Violences faites aux femmes

Les violences faites aux femmes en France : Une affaire d'Etat / Amnesty International.- Editions Autrement , 2006

Pour la première fois, Amnesty International analyse la réponse de l'État en France, et rappelle que les autorités ont la responsabilité et l'obligation, non seulement de sanctionner les auteurs, mais aussi de tout mettre en œuvre pour prévenir ces violences et s'assurer que les victimes puissent bénéficier des réparations adéquates.

L'organisation insiste sur les mécanismes et répertorie les difficultés d'accès à la justice. Elle dénonce les insuffisances des dispositifs de prévention, de sanction et de réparation et formule des recommandations.

Le travail s'appuie sur des témoignages et des entretiens avec des associations spécialisées, ainsi qu'avec des avocats, médecins, travailleurs sociaux, représentants des autorités françaises et des victimes.

Deux thèmes majeurs sont abordés : les violences au sein du couple et la traite des femmes aux fins de prostitution, mais aussi les obstacles spécifiques dans un contexte de migration, la question des mariages forcés et les mutilations sexuelles féminines.

Qu'en ressort-il ? Qu'elles soient physiques, psychologiques ou sexuelles, les manifestations de violence restent encore largement reléguées à la sphère privée. Elles sont considérées, à tort, comme des " conflits familiaux " qui ne relèvent pas du domaine d'intervention de la justice. Toutes les raisons sont bonnes pour refuser de voir...

Avec un reportage photographique de Lizzie Sadin, une bibliographie ainsi que des adresses d'associations qui font de cet ouvrage un guide pour agir.

La victime est avant tout un sujet de droit.
Dans les discours sur la violence contre les femmes, le terme de « victime » est souvent employé de manière imprécise. L’emploi courant de cette notion tend à enfermer la femme dans ce statut de personne sans autonomie ni pouvoir décisionnel. Le terme de victime en devient ainsi presque une identité intrinsèque des femmes qui subissent des violences, voire la population féminine dans son ensemble. Or c’est exactement le contraire qui doit être envisagé, ce pour quoi les associations luttent et ce qui apparaît dans les textes internationaux relatifs aux droits humains. […] Une personne sujet de droit peut à un moment donné être victime, sans pour autant devoir le rester. Cette reconnaissance du statut de victime est un élément essentiel de l’accès à la justice. C’est précisément grâce à la reconnaissance par la justice de son statut de victime que la personne pourra le dépasser et se reconstruire.

Commenter cet article